Monthly Archives March 2020

Pleurer

Acte 1

Pleurer de tout..jamais de rien

Et puis tu es là.
Ta gorge se serre de plus en plus..

Tu luttes pour tenir le coup,
pour ne pas avoir ce goût salé aux coins des lèvres, pour ne pas avoir le nez qui coule.
Tout sauf cette buée derrière tes lunettes, mais…

L’émotion a été plus forte. Elle gagne souvent d’ailleurs. Elle t’a submergée…

Ce jour là, tu as tout donné ou pas. L’énième jour où tu as fait mille et une choses, ou juste rien.
Tu as plus ou moins gardé le cap ou frôler la noyade.

Pour autant, elles sont arrivées.
Les larmes.
Elles attendaient déjà sur le seuil de tes paupières depuis longtemps, prêtes à jaillir de leur petit sac lacrymal devenu trop étroit....

Read More

A toi & moi, mères imparfaites

Alors, voilà, il faut se l’avouer… Tu dois des excuses à toutes les mamans de la planète.. oui toutes, sauf à celles qui sont parfaites ! ouais, je peux comprendre, tu ne te reconnais pas en elles. Je pense très sérieusement comme toi, elles appartiennent à une autre espèce. A celle qui n’existe

peut-être pas en fait.

Donc, avant tu avais des principes. Mais genre des principes, des règles, qui n’étaient même pas négociables. Pas juste 2, 3 hein, on dira que tu en avais plus que la normale…
En amont tu as lu toutes sortes de bibles sur l’éducation positive,
la bienveillance, que dis-je, la superbienveillance....

Read More

Super Victime: le super héros de la loose

Voilà un costume plutôt facile à enfiler. Qu’on porte tous un peu parfois, surtout lorsqu’on a décidé de bien mariner dans son jus. Monde de merde comme dirait Georges Abitbol, l’homme le plus classe du monde. 

Le Super victime a des supers pouvoirs, comme tout super héros. 

Super pouvoir numéro 1 : la comparaison. Super Victime est le plus malheureux au monde. Super Victime envie un peu les autres car ils ont mieux que lui. 

Super Victime, son ennemi, c’est l’Autre. « L’enfer c’est les autres » : son petit mantra à la sauce Sartre tournicote dans sa caboche bien étroite. Super Victime pense qu’il peut deviner la vie des gens : il voit un reflet, il y croit. Facebook est son arme : activation du pouvoir « Comparaison » dès la connexion. Et là, c’est le drame...

Read More

Before abortion. Impressions.

Dans la voiture, je sentais mon ventre, il avait gonflé et j’avais peur, si peur. Tu avais pris de la place. Tu occupais déjà toutes mes pensées et maintenant voilà que mon ventre gonflait et tirait. Tu montrais que tu étais là, un peu plus fort. « Je dis tu à tous ceux que j’aime même si je ne les connais pas » disait Prévert. C’était cela. Je te parlais et te tutoyais, quand je ne perdais pas, dans le brouillard de mon esprit, la connexion avec toi, petit visiteur inconnu. 

Le lendemain, le gynécologue confirma mon intuition sur ta présence qui se matérialisait.

« Il va falloir prendre des mèches plus grosses, vous êtes à un état de grossesse avancée. » Il me faisait un schéma, il soupirait et paraissait las. Je reboutonnais mon pantalon et je me levais...

Read More

ivg : dans le vif du sujet

J’étais assise dans le canapé, il était à côté de moi. C’était le moment. Je ne pouvais pas dépasser l’heure limite. Dans ma main, je regardais les petits cachets hexagonaux. Ils avaient l’air si inoffensifs. Je pensais : « ce serait à lui de me les introduire dans le vagin, il a aussi sa part de responsabilité dans cette histoire », puis je me ravisais. C’était mon corps, c’était à moi de le faire. Sur une impulsion, je mis les cachets. 

Et je sombrais dans la folie. Je me levais du canapé et je hurlais, je pleurais « je suis folle, je suis en train de tuer mon enfant, jamais je ne me le pardonnerai », je me jetais par terre. Une folle. Il me contenait, il m’empêchait de me faire mal. Il me parlait d’une voix douce « je sais, c’est dur, je sais »...

Read More

Je suis une salope

Je suis une salope. J’ai le sourire en pensant cela. Le manifeste des 343 « salopes » : Simone de Beauvoir, Brigitte Fontaine…Alors je fais partie de l’équipe. Chic. Classe. Je suis une salope. 

Nous regardions un film. La jeune héroïne se fait repérer dans une boîte de nuit par un célèbre DJ et elle finit dans son lit. R. a dit : « c’est une salope ». Je lui réponds « non, c’est une femme libre ». Il renchérit : « je n’aime pas que tu dises que c’est une femme libre, c’est une salope». 

En réfléchissant bien, était-ce une femme libre ? L’héroine se réveille le matin pleine d’espoir d’une prometteuse histoire d’amour, elle regarde son amant avec des yeux enamourés alors que le bellâtre l’abandonne déjà pour d’autres conquêtes...

Read More